Vincent de Barbara Stok

Auteur : Barbara Stok
Edition : Emmanuel Proust (Atmosphères)
Parution : 2015
Pages : 140
Prix : 16.00€

Quatrième de couverture :

À Arles, Vincent, peintre méconnu et tourmenté, a l'ambition de créer une résidence d'artistes. Paul Gauguin le rejoint puis abandonne brusquement le projet. Désorienté, Vincent van Gogh ira jusqu'à se couper l'oreille dans une crise de démence ! Pourtant, la folie créatrice deviendra génie...

Excellent - Très bon - Bon - Moyen - Déception


         Si je n'avais pas reconnu tout de suite le visage du peintre sur la couverture, une fois que j'ai compris que cet ouvrage traitait de ce fascinant personnage, je n'ai pas hésité et l'ai emprunté. La passionnée d'art que je suis, notamment de cette figure du néo-impressionnisme n'a pas résisté à l'appel de la découverte plus approfondie de Van Gogh. Il est vrai qu'on étudie bien souvent les oeuvres avec beaucoup d'attention, on en oublie la vie des artistes qui influe naturellement sur leur travail.


Quand j'ai feuilleté cette bande dessinée, j'avoue avoir été immédiatement déçue par ce que je découvrais. Les cases trop simplistes, un style carré, facile, faisant penser à des livres pour enfant ne me séduisaient pas. Et puis, à peine rentrée de la bibliothèque, je me suis jetée sur ce livre que je n'ai refermé qu'une fois terminé. Je me suis trouvée très sévère avec cette petite perle qui m'a fait passer un très bon moment.


Concernant l'histoire, il est écrit qu'elle s'est voulue aussi précise et véridique que possible concernant la vie de Vincent Van Gogh et traite de la fin de sa vie, une fois qu'il s'est installé à Arles, dans le sud de la France, et relate ses péripéties en Provence et à l'hospice St Rémy. Le reproche que je peux faire c'est qu'on a du mal à situer où l'histoire se déroule dans la vie du peintre si on n'a pas quelques connaissances en amont. On a du mal à se rendre compte du vécu de Van Gogh dans l'univers de la peinture et même si on perçoit très rapidement l'importance que celle-ci a dans sa vie, il n'est pas aisé de mesurer le passé du peintre maudit mais confirmé et appréhender les éléments présents.

En ce qui concerne la cohérence et la facilité de compréhension, je n'ai rien à dire. L'histoire coule de source et est extrêmement simple à suivre. L'installation sur Arles se fait au tout début, et son départ à la fin. On suit le cheminement entre le moment où il quitte son frère - qui le soutiendra moralement et financièrement toute sa vie - jusqu'au moment où il le retrouve. On y apprend donc ce qu'il fait à Arles, ce qu'il y espère et entreprend. Le Van Gogh torturé y est admirablement représenté. Psychologiquement fragile depuis toujours, sa sensibilité se ressentira dans sa peinture et sera de plus en plus accentuée avec le temps. C'est peut-être cette sensibilité et ce côté utopiste qui courra à sa perte à se lancer à corps perdu dans des projets impossibles et qui le feront tomber dans une dépression incontrôlable. Ces moments de perdition sont représentés par des notes de couleurs et des motifs bien distincts et ces passages arrivent de plus en plus souvent au fil des pages. L'événement de l'oreille coupée sera brièvement évoqué sans qu'il soit visuellement explicite et le livre se termine avant le suicide du peintre en 1890. 

Pour ma part, je ressors très positive de cette lecture. J'ai appris beaucoup d'éléments sur le peintre et sur sa vie et, bien que j'avais connaissance de ses délires et de son instabilité mentale, j'ai été étonnée par bien des épisodes de sa vie et ai encore davantage de compassion et d'admiration pour Vincent Van Gogh. Le passage de Gauguin est longuement traité et l'illusion que Van Gogh se fait de la venue de son ami est très touchante, même triste. L'insertion de cette autre figure de l'art est la bienvenue et attire ma curiosité pour en apprendre davantage sur le grand Gauguin, figure du post-impressionnisme.

Au final, les planches qui m'avaient déçues au premier abord ont complètement été occultée et je les ai même appréciées. J'ai même été bluffée par la retranscription de quelques oeuvres réelles du peintre dans les planches. Elles sont grossièrement représentées mais facilement reconnaissables et j'ai aimé l'ajout de quelques tableaux, qui rendent encore plus vivante l'histoire. J'ai été agréablement surprise par la facilité de compréhension de l'histoire et par le côté addictif de la vie retranscrite de l'artiste. Je pense que cette BD peut être mise dans toutes les mains, amateurs d'art, jeune lecteur ou lecteur confirmé, car c'est une petite pépite pour la culture générale et pour mettre un pied dans l'univers complexe de la vie de ce peintre, inconnu de son vivant.



--------ON A AIME  : Les vrais tableaux mis à l'honneur, la facilité de compréhension, les émotions ressenties lors de la lecture
--------ON A MOINS AIME  : Une mise en contexte difficile à situer dans le temps, j'aurais aimé en découvrir plus sur la vie de cet artiste incroyable

Commentaires

  1. Pas tout à fait mon genre de livre (en même temps, je n'y connais rien en peinture ^^), mais il a quand même l'air intéressant, je ne peux pas le nier :)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés