Vampire Academy T1



Auteur : Richelle Mead
Editions : Castelmore
Parution : 2013 (réédition)
Pages : 368
Prix : 14.90 



Résumé : « Peut-on vraiment garder des secrets au sein de la Vampire Academy ? La Vampire Academy est en émoi. Dans ce lycée pour les vampires, les rumeurs les plus folles courent sur les raisons de la fugue de Lissa et Rose.Lissa et Rose ont toujours été inséparables : Rose doit repousser les attaques des Strigoïs, vampires féroces et immortels, à l’encontre de son amie Moroï, une race de vampires mortels qui puisent leur magie de la terre. Qu’a-t-il bien pu leur arriver avant d’être ramenées de force ? »




Excellent - Bon - Moyen - Déception



___Vampire Academy est une saga qui m'a toujours fait de l'oeil, mais pour une raison complètement futile, je vous l'accorde, je n'avais jamais franchi le pas. Les anciennes couvertures, laides à souhait, me rebutaient totalement. J'aime avoir un beau livre dans les mains, et ce n'est pas avec ces couvertures que cela aurait pu etre le cas. Lorsque j'ai vu les nouvelles rééditions de 2013, j'ai craqué, et je n'ai pas hésité. Je les trouve tout simplement magnifique, il ne m'en fallait pas plus. Autant vous dire qu'avec tous les avis positifs sur cette saga, j'en attendais beaucoup.


Un style étonnant

Commençons par le début. J'ai été  tout de suite prise dans l'action, le premier chapitre s'ouvrant directement sur un évenement très rapide, nous faisons tout de suite la connaissance de Rose, Lissa et Dimitri. Pas le temps de poser les bases, on suit sans comprendre, on ne suit vraiment que de L'ACTION. Et au fil des pages, je me demandais dans quoi je m'embarquais. Très peu d'explications, beaucoup d'action, toujours de l'action. Et puis... j'ai compris que l'auteur n'avait pas souhaité s'embarrasser de plein d'explications et de descriptions dès le début. Elle avait choisi de nous expliquer chaque chose en son temps. Une action, une explication.  Il m'a fallu comprendre cela pour pouvoir vraiment apprécier ma lecture. Et puis, au final, c'est un risque, certes, mais  l'idée n'est pas si mal. L'auteur n'a pas pris l'autre risque, celui d'assommer ses lecteurs dès le départ avec l'explication de son monde - complexe - il faut le dire - et de privilégier l'intrigue et l'action, pour ajouter de temps en temps, une explication logique aux évenements. Ingénieux, Richelle Mead !
Pour le style d'écriture, il est simple, sans chichis. Beaucoup de dialogues ponctuent l'intrigue, ce qui permet une lecture assez fluide. Les descriptions sont bien dosées, j'en aurais souhaité un peu plus en ce qui concerne l'établissement. Un vocabulaire très "djeuns" qui m'a un peu dérangée à certains moments, toutefois auquel on finit par s'habituer.
Pas de longueurs à proprement parler, l'intrigue ne se relache vraiment jamais. L'auteur ne ménage pas ses lecteurs, encore moins ses personnages. Un sentiment de continuité dans l'intrigue qui ne donne pas l'impression que les jours passent, malgré le fait que leurs journées soient en réalité la nuit, un petit manque au niveau du contexte temporel.


Parlons des personnages

Rose m'a tout de suite plu. Elle est volage, flirte un peu trop, reste très à fleur de peau tout au long du livre, on la sent très liée à Lissa et totalement loyale en amitié, dévouée à celle qu'elle doit protéger à tout instant. J'ai adoré ce personnage haut en couleur qui se démarque totalement des autres. J'ai l'impression que l'auteur a passé davantage de temps à créer Rose que Lissa ou Dimitri par exemple. Elle est complète, a un caractère bien trempé qui m'a souvent fait sourire. Un sans faute pour Rose !
Ce qui n'est pas le cas de Lissa... Petite bourgeoise qui ne sait pas se débrouiller toute seule, elle m'a agacée du début à la fin. Incapable de prendre une décision, elle se retrouve souvent dans la gueule du loup - parce qu'elle l'a bien voulu - et attend sagement qu'on vienne la chercher. Si elle est moins travaillée que Rose, elle reste tout de meme un personnage à part entière, complémentaire à Rose. Je l'attends au tournant dans les prochains tomes.
Dimitri, ah... Dimitri. J'aime beaucoup ce prénom, et le fait qu'il soit russe change de ce qu'on a l'habitude de lire, un gros bon point ! Si au début il m'a laissée un peu de marbre, il a davantage su me plaire par la suite. Attiré par Rose, il cherche tout le temps à rester à sa place et à ne pas céder à ses sentiments. Ce grand ténébreux a une chance de me plaire encore plus par la suite ! Le passage avec Rose, si vous l'avez lu, vous saurez duquel je parle, est totalement savoureux, il ne tombe pas dans l'obscène, je l'ai trouvé juste... beau.
L'idylle qui se dessine entre Lissa et Christian m'a bien plu et m'a semblée crédible. Je suis impatiente de voir comme elle va évoluée au fil des tomes, car au final on s'y attend fortement, mais... nous verrons par la suite.
Un peu de mal au début à reconnaitre les personnages secondaires  tels que Mason, des prénoms qui se ressemblent, des personnages "alliés" presque exclusivement masculins.


Un monde complexe

J'ai été étonnée par la richesse de l'univers proposé par Richelle Mead, et si je peux lui reprocher de ne pas avoir assez développée à mon goût le système de l'Academy, elle nous offre ici quelque chose de nouveau, avec certes, des vampires, mais des vampires un peu moins fantaisistes que ceux du moment. Entre Moroi, Strigoi et Dhampir, l'univers est riche et très intéressant. Les Strigoi n'ont au final pas fait beaucoup d'apparition dans ce tome - presque pas du tout - j'espère les voir davantage dans les prochains tomes. La mythologie me semble intéressante, et sera je le pense plus évoquée par la suite. Un univers qui a su me convaincre mais pour lequel j'attends un peu plus de développement pour me familiariser encore plus dans le monde de Rose et Lissa. L'idée d'élèves de sang royal m'a convaincue, malgré le fait que j'aurais aimé qu'ils soient moins nombreux. L'impression que les trois quarts des élèves en font partie, peut-etre que l'auteur aurait du rajouter des élèves dit "normaux".
J'ai apprécié découvrir un auteur qui s'adapte totalement au public visé et qui ne prend pas ses lecteurs pour des ignards. Elle dose à juste titre la mythologie de sorte qu'elle soit intéressante mais pas assommante.



Une intrigue un peu éclatée


Un sentiment de manque au début, de sorte qu'on ne comprend pas très bien pourquoi Rose et Lissa ont fui. L'impression que c'est un univers en suspend qui ne parvient pas à se greffer à notre propre monde, celui des humains. Ils ne cotoient au final pas tellement le monde extérieur, ce qui est à mes yeux un gros manque de crédibilité. Si cela s'arranger par la suite, j'aurais vraiment aimé avoir l'impression que la Vampire Academy pouvait exister, ce qui n'est ici pas du tout le cas. Puis vient se greffer les petites histoires de lycée à la "Gossip Girl" ainsi que les mises en garde d'une professeur, puis les animaux morts... Une intrigue qui part un peu dans tous les sens à certains moments et qui ne laisse pas trop de place au doute, l'identité du "coupable" m'a vite sauté aux yeux et j'aurais aimé que l'auteur prenne une autre direction et s'attarde moins sur les commérages des adolescents. Quelques éléments un peu inutiles auraient selon moi pu etre enlevés car pas indispensable, mais cela fait sans doute partie de la volonté de l'auteur à créer une academie avec l'ensemble des classes sociales. Si le début est un peu lent, la suite reste un peu mieux dosée pour nous proposer une fin très rapide et un peu expédiée. Le "tout ça pour ça" m'a effleurée l'esprit et malgré le fait que j'ai passé un bon moment, l'auteur aurait pu prendre davantage son temps pour nous offrir un fin toute en suspens car là, je dois le dire, ce tome 1 pourrait se suffire à lui-meme.



Un univers intéressant en soi, dans lequel j'ai hâte de me replonger pour suivre à nouveau Rose et Lissa dans leur combat contre les Strigoi !



  ___Les petits + : Un univers détonnant propre à lui-meme, des personnages agréables et un contexte réussi, des vampires "pas comme les autres"  et une mythologie intéressante
___Les petits - : Un sentiment de manque par rapport à la crédibilité de l'univers par rapport à celui des humains censés cohabiter, une fin un peu expédiée ne donnant pas une envie irrépressible de se jeter sur la suite





Commentaires

  1. Je dois dire que j'avais le même problème que toi. J'ai toujours trouvé les anciennes couvertures moches et du coup je ne me suis pas du tout intéressée à cette saga. cependant ton avis m'inciterais bien à les lire.

    RépondreSupprimer
  2. Il faudrait que je commence cette série ^^

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés