Quelqu'un comme toi de Sarah Dessen

Auteur : Sarah Dessen
Edition : Pocket Jeunesse
Parution VO : 1998
Parution VF : 2011
Pages : 322
Prix : 17





Quatrième de couverture :

Scarlett et Halley sont amies pour la vie. Du haut de leurs seize ans, l'avenir est plein de promesses. Mais, cet été-là, Michael, le premier grand amour de Scarlett, se tue dans un accident de moto. La jeune fille découvre peu après qu'elle est enceinte de lui. Cette fois, c'est Halley la timide qui va devoir soutenir Scarlett l'intrépide. Sauf que Halley tombe amoureuse à son tour, et tout se complique...



Excellent - Très bon - Bon - Moyen - Déception


Seconde expérience avec l'auteur, je voulais retenter après la déception d'Au bout du rêve, dernier roman de Sarah Dessen publié en France. Si Quelqu'un comme toi m'a plus intéressé que le précédent, je lui reproche sensiblement les mêmes choses.


Un sujet important qui aurait pu être passionnant

Attirée par le résumé assez accrocheur, j'étais certaine de me sentir concernée par le sujet. Je pensais même que j'allais pleurer tant le thème choisi par l'auteur était important. Quelle ne fût pas ma surprise lorsque j'ai compris que nous allions suivre Halley, et non pas Scarlett ! Moi qui m'attendais à suivre une future maman adolescente avec les difficultés évidentes de sa situation, j'ai été dès le début plutôt déçue par ce résumé peut-être pas mensonger, mais tout du moins trompeur.
On découvre le quotidien de deux jeunes filles après la mort du petit ami de l'une d'elles, Michael. Un deuil difficile à accepter au début - qui sera vite mis de côté par la suite - pour laisser place aux déboires amoureux de Halley. Déjà, j'ai pu remarquer une certaine rapidité, un manque de crédibilité dans l'action : quelle serait ma réaction si je venais à perdre mon amoureux ? Aller, nous allons nous dire que chaque personne vit le deuil différemment.
Viens ensuite - assez tard - les premiers symptômes d'une grossesse non-désirée. Bien vite expédiés à mon goût, les nausées et les désagréments des premiers mois sont malheureusement passés à la trappe. La décision de garder - ou non - est également très rapidement prise et sera positive, comme on s'en doute après lecture du résumé. Toujours est-il que j'aurais apprécié que le temps de réflexion soit plus long, plus intéressant et tout simplement plus réaliste. On ne peut choisir d'avoir un enfant si jeune aussi vite.


___________De bonnes bases, mal exploitées


Le vif du sujet apparaît vraiment tard. Au bout de 100 pages, Halley n'a toujours pas réellement accepté l'idée de sortir avec Tristan. Tristan, c'était le meilleur ami de Michael. C'est un jeune garçon a deux personnalités : au début, c'est un voyou sympathique qui ne commet que des petits délits sans gravité. Et son côté sombre n'apparaît vraiment qu'à la seconde partie du livre, comme si le fait de sortir avec Halley faisait ressortir un côté méchant et manipulateur. Je ne savais plus tellement sur quel pied danser avec lui. Fou du volant, il est également très inconscient et si je l'ai apprécié au début du roman, il m'a complètement déçue, voire énervée, par la suite.
Autre personne qui m'a agacée pendant ma lecture : la mère de Halley. Personnage récurrent dans les romans de l'auteur, la mère tyrannique est omniprésente et est même, à mon goût, toxique pour la vie de ses enfants. Elle les pousserait même à faire des bêtises juste par son côté intrusif et mère poule. A voir dans d'autres romans de l'auteur si les mères sont également semblables, mais la retrouver dans deux livres de l'auteur, il faut le faire !

En ce qui concerne l'intrigue, je n'en ai pas vraiment trouvé. J'ai plutôt eu l'impression de lire un journal intime avec quelques tracas de la vie d'une ado relatés, rien de plus... Pas de "réel" problème, si ce n'est : "est ce que je dois le faire avec lui, ou dois-je attendre encore un peu ?" pour au final un dénouement attendu... rien de bien spectaculaire.
Je dois ajouter aussi que j'ai été étonnée par l'effleurement de certaines pistes que j'ai cru volontaires mais qui au final restent totalement en suspend, totalement survolées et oubliées. J'en viens donc à me demander si l'auteur a fait exprès de nous donner des pistes et des indices pour créer chez nous un questionnement, malheureusement elle ne nous donne AUCUNE réponse ! A la fin, on en vient à se demander si Michael était si blanc comme neige que cela, ou si Tristan n'est pas lui-même responsable de la mort de Michael, d'où sa descente aux enfers ? Rien de tout cela n'est résolu et pourtant, l'auteur a glissé par ci par là des indices nous poussant à le croire... Dommage, car cela aurait rendu le livre bien plus profond et bien plus passionnant.

La fin est malheureusement très attendue et j'aurais aimé qu'elle soit légèrement plus intense. Halley m'a beaucoup déçue dans son comportement, elle n'est pas vraiment présente pour son amie alors que c'est le moment où elle en aurait le plus besoin. Une fin attendue et expédiée, elle ne m'a pas emballée.


Une lecture agréable sans pour autant être inoubliable, l'auteur part sur une base intéressante mais nous propose au final un résultat un peu bancal est simpliste qui mériterait d'être approfondi.


Lu en lecture commune avec Le blog de Galleane !


  ____Les petits + : Le thème
 ____Les petits - : Le développement de ce même thème, les rapidités, le manque de profondeur

Commentaires

  1. Le thème me fascine énormément, je comptais donc le lire, j'espère ne pas trop trop déçue...

    RépondreSupprimer
  2. J'adore cette auteure cependant c'est un de ces livres avec lesquels j'ai le moins accroché !

    RépondreSupprimer
  3. Comme toi, j'ai été très déçue de suivre l'histoire de Halley au lieu de celle de Scarlett...je m'attendais à pouvoir me mettre à la place de cette ado enceinte, mais non.

    Lulubel

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup ton avis, en le lisant ce que tu expliques sur les pistes posées mais laissées tombées, m'ont interpellé plus que quand on en avait parlé. Pour moi ce n'était pas important, mais tu as raison ça aurait pu conduire à quelque chose. Sinon on a eu un ressenti assez similaire, prometteur, mais ne va pas au bout et c'est bien dommage.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés