Vampire Academy T3 de Richelle Mead

Auteur : Richelle Mead
Editions : Castelmore
Parution : 2013 (réédition)
Pages : 311
Prix : 5.50

Quatrième de couverture :

Pour Rose, l'heure de la vérité approche. L'entraînement est de plus en plus difficile, elle manque de concentration, ses cauchemars l'empêchent de dormir. Et elle voit des fantômes... Un nouvel effet secondaire du lien qu'elle partage avec son amie Lissa ou est-elle en train de devenir folle ? Ce n'est pas à l'académie que Rose pourra trouver le repos. Les Strigoï choisissent ce moment pour attaquer et Dimitri est pris en otage. Rose aura à surmonter le plus terrible des dilemmes. Elle doit à tout prix protéger Lissa mais cela signifie-t-il forcément perdre pour toujours l'homme qu'elle aime ?

Extrait :
« - Ne te fous pas de moi, camarade. Tu as envie de mettre un chapeau de cow-boy et de tenir en respect des bandes de hors-la-loi. 
- Je n'ai pas le temps. Je suis trop occupé à te tenir en respect, toi. »


Excellent - Très bon - Bon - Moyen - Déception

Suite d'une saga prometteuse, j'avais hâte de me replonger dans cet univers de vampires qui se démarque de tous les autres. Avec du recul, je peux même dire que ce tome 3 est mon préféré de la série, pour l'instant !


Un plaisir de retrouver les personnages

Comme je le dis bien souvent, ce qui est primordial dans un roman, dans une série, ce sont les personnages. Si l'histoire et l'intrigue ont du potentiel, je ne pourrais pas les apprécier à leur juste valeur si les personnages n'ont aucune âme. Tous les personnages n'ont pas réussi à trouver une place dans mon coeur de lectrice mais les principaux ont su m'émouvoir à nouveau et j'ai été heureuse de me retrouver pour la troisième fois en leur compagnie. Rose, tout particulièrement, m'a une nouvelle fois beaucoup touchée dans ce troisième volet. Abandonnée par sa mère, elle est constamment en colère et dans un profond mal-être qui, je le redis, la rendent crédible, réaliste, "humaine". Sa façon d'être, impulsive voire kamikaze, me l'a rendent sympathique et tout à fait identifiable. Un plaisir donc de retrouver Rose, et d'assister à l'un des moments les plus importants de sa vie. Etonnamment, j'ai été agréablement surprise par le personnage de Christian qui s'est, pour ainsi dire, révélé. Craint par les autres élèves de l'académie à cause de ses parents transformés en Strigoï volontairement, il s'est toujours montré à l'écart des autres, toujours sur la défensive et même agressif. Depuis le début de sa relation avec Lissa, je l'ai trouvé moins désagréable, pour devenir même l'un de mes personnages préférés de ce tome 3. Il a révélé une part de sa personnalité que l'on ne soupçonnait pas, c'est donc un jeune homme très intelligent, courageux et profondément amoureux que l'on peut découvrir dans ce troisième volet.
A l'inverse des personnages cités précédemment, Lissa me laisse toujours autant de marbre, et m'a même plutôt agacée dans ce tome. Elle a su se montrer égoïste envers Rose, l'appelant uniquement lorsqu'elle en a besoin et la snobant le reste du temps. Heureusement, Rose ne s'est pas laissé faire et j'ai apprécié ces moments de rébellions ! Même chose pour Dimitri, le mâle censé faire rêver les lectrices, il ne m'a pas du tout fait l'effet escompté. Se voulant être adulte et plus mature que Rose, il s'apparente plutôt à une girouette qu'à l'incarnation de la sagesse ! A voir par la suite, donc... Mais ce "dieu" vivant - comme Rose l'appelle tout au long du livre - est à mes yeux très vite détrôné par un autre personnage qui m'avait plutôt énervée dans le tome précédent, mais qui s'avère être très intéressant et plutôt marrant avec ses "Petite Dhampir" ... Je n'en dirai pas plus pour ceux qui n'ont pas lu le second tome et celui-ci, mais j'espère bien voir les choses évoluer avec ce dernier !


Le schéma de la saga se précise...

J'ai retrouvé les mêmes codes et le même schéma d'intrigue que dans les deux tomes précédents. Un résumé rapide - moins bien élaboré que dans le second tome - puis les bases, puis... rien, puis le dénouement final et rapide. Ce que j'avais soupçonné se précise alors, cette saga souffre d'un gros manque de rythme. Pour ma part, cela ne m'a pas trop gênée, les romans avec peu d'actions ne me dérangent pas plus que ça, j'ai donc pu savourer et apprécier ma lecture. Mais, si vous êtes à la recherche du grand frisson, de l'action, de batailles de Dhampir contre Strigoï, de sang, de cris, de larmes et passons, vous pouvez passer votre chemin. En effet, un gros relâchement à partir de la moitié du livre est à déploré. Il ne se passe pas grand chose, les allers et venues de Rose et compagnie ne sont pas de grande utilité et ne servent, selon moi, qu'à faire des pages de remplissage, littéralement. C'est bien là le gros défaut de la saga. L'auteur aurait pu évoquer davantage la mythologie des Moroï et des Dhampir, car celle proposée se révèle être plutôt simple, trop simple. Elle effleure légèrement la politique de ce monde mais un sentiment de trop peu se faire sentir. Pourtant, le potentiel et l'idée sont là, mais l'exploitation de ceux-ci laissent à penser que l'auteur n'est pas allée au bout de son idée et aurait pu pousser l'intrigue bien plus loin. D'ailleurs, l'auteur clôt son troisième tome sur un cliffhanger digne de ce nom, tant le supplice de ne pas avoir le tome 4 sous la main se fait sentir ! L'action manquante tout au long du livre vient rattraper le temps perdu dans les dernières pages pour nous laisser dans un suspens inimaginable et j'avoue avoir détesté l'auteur de nous laisser de la sorte ! Une telle détresse, une telle panique se fait ressentir dans l'intrigue - et dans mon coeur - que refermer le livre a été un véritable enfer. Chapeau à l'auteur pour le suspens provoqué et pour l'envie de se jeter sur la suite ! Si bien qu'on pourrait presque oublier les maladresses de la fin, presque...

Une fin acadabrantesque !

Le dernier quart devient une bombe à retardement. Tout s'accélère, tout le monde s'affole et malheureusement, tout se précipite. Le calme reproché pendant tout le roman devient ici un véritable tsunami d'actions qui aurait sans doute pu être moins violent s'il avait été réparti au fil des pages. Rien de grave en soi, mais il est vrai que ce troisième tome ne fait pas exception et reprend le même schéma cité précédemment. A nouveau, rien de dramatique et aucune déception à proprement parler. Mais ce que je reprochais aux tomes précédents se retrouve ici et la bataille finale contre les Strigoï - leur seule apparition, malheureusement encore - est bien trop longue par rapport aux autres actions pour être finalement très vite expédiée. Le drame provoqué par cette ultime bataille est effroyable et prend carrément aux tripes, on ne peut pas le nier ! Et offre d'ailleurs une fin ouverte avec un suspens incroyable. Les quelques scènes "gores" sont à retrouver dans les dernières pages du roman et l'intrigue politique commence tout juste à se développer, à voir donc si la suite propose une intrigue plus mature et plus recherchée. La fin excuse donc les quelques maladresses tant le désarroi dans lequel le lecteur est plongé est immense et tant le besoin de savoir la suite est difficile à contenir.


Une très bonne suite qui reste toutefois imparfaite puisqu'elle reprend les erreurs des tomes précédents mais qui nous laisse avec un cliffhanger tellement insupportable qu'il est préférable d'avoir la suite sous la main !

 ____Les petits + : Les personnages, l'intrigue politique qui se dessine, le suspens final
 ____Les petits - : Le manque de rythme et l'action qui vient à la fin, manque de profondeur au niveau de la mythologie

Le visuel de toute la réédition de la saga :



Commentaires

  1. Tu vas voir, la série va encore en s'améliorant ! :)

    RépondreSupprimer
  2. je l'ai vaguement commencé mais ça ne m'a pas assez accroché pour l'instant, peut-être que je le reprendrai plus tard

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés