dimanche 16 octobre 2016

Ma meilleure amie s'est fait embrigader de Dounia Bouzar

Auteur : Dounia Bouzar
Edition : La Martinière jeunesse

Parution : 2016
Pages : 235
Prix : 14.50€


Quatrième de couverture :

Comment peut-on passer d'une vie de jeune "normal" à celle de prétendant au Djihad ? Comment la radicalisation arrive-t-elle ? Par quelles étapes ? Quel processus ? Pourquoi l'entourage ne voit-il rien ? Dounia Bouzar s'est glissé dans la peau d'une fille dont la copine s'est faite embrigadée... Elle raconte comment elle n'a rien vu, et ensuite, elle réalise toutes les étapes par lesquelles Camille est passée avant d'être complètement happée. Un récit qui permet de raconter toutes les étapes d'embrigadement et tous les signes de la radicalisation, mais de manière plus intimiste et moins moralisatrice.


C'est un livre que je n'ai pas envie de noter, un livre dont je n'ai pas envie de relever les points que j'ai aimé ou moins aimé. Il me semble trop important et trop engagé dans une cause qui nous concerne tous tellement pour pouvoir en critiquer le style littéraire ou la construction de l'histoire.

Comment ne pas "aimer" un livre comme celui-ci ? Il ne s'agit pas là d'apprécier sa lecture car le fait de tourner les pages prend un tout autre sens ; presque, pour moi, un devoir de citoyen pour continuer à se sensibiliser. Alors non, je ne relèverai pas les évidentes erreurs stylistiques et les maladresses de certaines constructions dans le roman, mais je dirai simplement un immense merci à l'auteur pour avoir écrit une fiction qui retrace la dure réalité à laquelle nous devons faire face.
Je reste persuadée que la culture - les bibliothèques, la lecture, l'ouverture d'esprit, l'art ... - contribue à lutter contre la radicalisation et à l'étroitesse d'esprit. Je suis foncièrement convaincue que s'ouvrir au monde grâce à la culture, qui permet de confronter des idées et de s'élargir l'esprit est l'une des force qui doit être mis en avant pour accéder à sa propre vérité et à la véritable information. Pas celle qu'on veut nous faire croire, celle qu'on veut nous endoctriner.

C'est un livre plein de vérité, qui retrace l'histoire de Sarah et Camille, deux meilleures amies depuis l'enfance, dont la dernière va sombrer rapidement dans la radicalisation. Elle va, à cause d'un moment de faiblesse dans sa vie personnelle, faire confiance à certaines personnes qui vont l'amener à commettre, presque, la pire erreur de sa vie. On suit le schéma d'une adolescente occidentale lamda, scolarisée, dont la meilleure amie est musulmane. Le fait que l'héroïne radicalisée ne soit pas celle à laquelle on s'attend est une excellente idée. Car oui, ce ne sont pas que les personnes de confession musulmane qui sont endoctrinées. Ici, c'est même Sarah qui va lui rappeler la Vérité, les véritables valeurs de l'Islam qui ne sont pas celles de tuer.
Un roman percutant, à mettre dans les mains des plus jeunes, comme des moins jeunes. Il s'adresse en priorité à un public de jeunes lecteurs car il se met à la portée de collégiens/lycéens en les captivant grâce à l'évocation des réseaux sociaux, etc. Mais cela ne fera pas de mal à un adulte également, car toutes les générations sont concernées par ce phénomène. Un livre intelligent qui a toute son utilité actuellement.

Beaucoup de notes en bas de page développent des coutumes ou traduisent des mots arabes qui rendent plus facile l'intégration dans l'histoire. Des mots qu'on a déjà entendus ou lus mais qu'on ne comprend pas, sont expliqués ici et permettent de se familiariser avec ce qui se passe. Il se lit très vite, l'alternance des chapitres entre Sarah et Camille permet de conserver un rythme et un suivi de l'histoire qui se déroule selon deux points de vue. Nous avons donc les deux visions pour les mêmes  actions, et cela permet de voir la rapidité d'une radicalisation souvent discrète et qu'il est parfois trop tard pour l'interrompre. Une très belle initiative que je salue, car peu importe la dimension littéraire réussie ou non, cette publication va au delà de cela. A lire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire